Au Burkina Faso, le premier !

C’est dans ce village perdu au fond du Sahel, village natal de Djibril Koura, qu’Amitié Solidarité Savoie Sahel a répondu en premier aux attentes de la population avant d’étendre son action à ses trois voisins (Dalla, Sénaikaye et N’Goroua), puis au fil des années à de nombreux autres.

Le village de Gorguel s’est doté de plusieurs organisations paysannes constituant un atout dans la conduite des actions de développement et tout particulièrement de l’association villageoise de développement Hansina Domba (Aidons-nous) regroupant les populations des quatre villages.

Les ressources des villages en général et de ces quatre-là en particulier, sont très limitées. Les ressources naturelles sont très fragilisées par la sécheresse, la désertification ou l’attaque d’oiseaux granivores et de criquets. Les quatre villages développent des activités essentiellement agricoles. L’agriculture et l’élevage constituent les principales activités de production. L’écrasante majorité de la population vit de la culture de la terre à travers des exploitations familiales tournées en priorité vers la production céréalière (sorgho, petit mil et maïs). Cette activité est malheureusement pratiquée dans des conditions agro-climatiques difficiles, avec un système d’exploitation traditionnel. Les champs de bas-fonds plus ou moins inondés sont consacrés à la culture du sorgho. L’élevage, est de type extensif avec une prédominance des petits ruminants. En saison sèche, certains jeunes vont à la recherche de l’or sur les sites aurifères de la région.